Connexion

Se souvenir de moi
Cadastre de 1865
Le cadastre Napoléonien de La Tour sur Tinée
Un territoire agricole oublié


Par GILI Eric

Professeur d’Histoire Géographie au Collège de la Vésubie

Chercheur associé au LARHRA, Université de Grenoble, UMR 5190

Chandolent@gmail.com

[.......................]
Il existe enfin un dernier moulin à farine, localisé sur la Tinée, quartier bien nommé La Rivière, jouxtant lui aussi un chemin et un pont, menant à Tournefort, appelé sur le cadastre de cette dernière « Pont de la Lune ». Notons l’importance des voies de communication à proximité de ces structures destinées à moudre le grain. D’autant plus importantes qu’il s’agit-là d’une denrée pondéreuse, lourde à transportée, nécessitant d’important efforts de manutention avant d’obtenir la farine convoitée. La structure correspond à un moulin privatif, appartenant à cette époque au sieur Célestin ROUX-MAUREL – le surnom de la famille est Piciot. Autre particularité, il n’est pas hydraulique, du moins n’y a-t-il aucun canal pour le desservir sur le plan cadastral. Aussi peut-il s’agir d’un simple moulin à sang, actionné par la force animale.
[.......................]

Pour lire cette analyse en totalité : Cliquez ici !